Adieu Marcel

La direction, les enseignants, les chercheurs, les étudiants et les personnels de l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes ont le regret de vous annoncer la disparition de Marcel Freydefont.

Scénographe, comédien, metteur en scène, enseignant, historien et auteur de nombreux ouvrages, l’homme de théâtre s’est engagé durant sa vie entière à promouvoir, valoriser et défendre la scénographie.
Au sein du Théâtre universitaire de Clermont-Ferrand, devenu à partir de 1976 les Chiens Jaunes, il réalise 40 spectacles (33 scénographies, 12 mises en scène) entre 1966 et 1987. Marcel Freydefont se tourne vers l'enseignement en 1984, ayant à cœur de partager et transmettre auprès des jeunes son intérêt pour la scénographie.
La même année, il fonde avec ses complices - Rémi Bourdier, Dominique Troisville et Xavier Fabre - la formation CEA Architecture et Scénologie à l’école nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand.
Directeur de cette formation transférée à Nantes en 1999, il crée en 2006, avec Bruno Suner et Laurent Lescop, le GERSA, groupe d'étude et de recherche en scénologie et architecture (2006). Devenu le département scénographie de l'école nationale supérieure d'architecture de Nantes, il en fut le directeur jusqu'en 2013, date de son départ à la retraite.
Parallèlement, il publie de nombreux ouvrages et s'investit dans divers chantiers, au sein de l'Union des Scénographes dont il est membre fondateur et secrétaire général pendant de nombreuses années, pour défendre et faire reconnaître la profession de scénographe.

Né le 27 juin 1948 à Randan, Marcel Freydefont est décédé à Nantes le 1er juillet 2016, après une lutte acharnée, à plusieurs reprises et avec la volonté qu’on lui connaissait, contre la maladie.
Il a été l'un des éclaireurs de la scénographie en France. Comme il aimait le rappeler,
"Nous, scénographes, sommes en quelque sorte un complément de circonstance de lieu et de temps qui permet à l'action d’avoir lieu".

Biographie
"A Marcel", par Laurent Lescop, Bruno Suner, Emmanuelle Gangloff