Actualités > Concours "Caboteur à voiles"
  • © Gwendal Jaffry
  • © Mélanie Joubert / Le Chasse-Marée
  • © Mélanie Joubert / Le Chasse-Marée
  • © Mélanie Joubert / Le Chasse-Marée
  • © Mélanie Joubert / Le Chasse-Marée

Du 19 au 22 octobre, le festival les Aventuriers de la mer, à Lorient, expose à la Cité de la voile Eric Tabarly les projets lauréats du concours. L’exposition rejoindra ensuite l’ensa Nantes pour une présentation dont  les dates seront précisées bientôt.

--------------------------------------------

Alors que le commerce à la voile revient sur le devant de la scène, entre les bateaux du patrimoine qui chargent des marchandises et nombre de projets à l’étude autour de voiliers d’aujourd’hui, Le Chasse-Marée et l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes, qui dispense depuis vingt-cinq ans un enseignement voué à l’architecture navale, associent leurs compétences dans le cadre d’un concours de plans consacré à cette thématique.

 

Objet du concours

Les candidats auront à concevoir un caboteur à voiles d’environ 35 mètres de longueur à la flottaison et d’une jauge brute inférieure à 500, et ce pour une capacité de charge de 200 tonnes. Ce petit cargo effectue une ligne bien particulière. Au départ de Nantes, le bateau charge du vin et des spiritueux du grand Ouest qu’il fait traverser vers Cuba où il débarque une partie de sa cargaison, remplacée par du rhum et des cigares. Ensuite, cap est mis sur New York puis Halifax, où toute la cargaison est remplacée par des produits locaux (bière, homard, terrine de bison…). Notre cargo fait ensuite route vers l’Écosse où il décharge en partie pour embarquer du whisky et enfin rejoindre Nantes.

À noter que tout au long de ce périple, le caboteur embarquera également des passagers payants qui bénéficieront de deux cabines tout confort pour deux à quatre personnes, l’équipage de trois marins disposant de locaux de qualité équivalente.

Outre ces contraintes, le cargo devra être en mesure d’effectuer la totalité du voyage à une vitesse moyenne supérieure à 8 noeuds. Bien que propulsé à la voile, il pourra être motorisé avec une machine permettant des manoeuvres portuaires en autonomie comme la propulsion par très petit temps. Enfin, le bateau devra être autonome pour la manutention de sa cargaison ; il devra aussi être doté d’une allège permettant de charger l’équivalent de deux palettes.

Participants

Si ce concours de plans est ouvert à tous, les projets seront néanmoins classés en trois catégories – professionnels, étudiants et amateurs –, les participations pouvant se faire individuellement ou en groupe.
Les amateurs présenteront un avant-projet sommaire constitué de croquis de recherche, d’un plan de formes, d’un plan d’ensemble (vue des ponts et agencement), d’un plan de voilure, d’une coupe au maître, d’une perspective à la main et/ou d’un modèle 3 D et enfin d’un texte descriptif.
Les étudiants et les professionnels présenteront quant à eux un avant-projet détaillé constitué des mêmes éléments que celui des amateurs, auxquels ils ajouteront un devis des masses, une étude de stabilité sous voiles lège et en charge, des vues en 3 D, une approche de calcul de puissance, et si possible des polaires de vitesse issues d’un VPP (Velocity Prediction Program).

Jury et calendrier

Les projets devront être expédiés au Chasse-Marée avant le 1er juin 2017, le cachet de la poste faisant foi. Le jury sera constitué d’enseignants de l’ensan et d’un représentant du Chasse-Marée. Les résultats seront annoncés aux concurrents le 20 juin 2017. Les trois meilleurs projets de chaque catégorie seront présentés dans les colonnes du Chasse-Marée de septembre 2017 et seront exposés à l’ensa Nantes à la même période.