Actualité > Lévêque-Berranger-Vincent

Victor Hugo : un projet dans la Quatrième dimension.

Livré plus de 8 ans après son élaboration initiale, le bâtiment du CG 44 sur l’île de Nantes a permis à ses concepteurs d’éprouver ce qui au sein d’un projet appartient aux mouvements du temps et ce qui constitue ses fondements, ses invariants.

Baudelaire décrivait ainsi la modernité dont l’artiste fait sa quête :  « Il cherche ce quelque chose qu’on nous permettra d’appeler la modernité; car il ne se présente pas de meilleur mot pour exprimer l’idée en question. Il s’agit, pour lui, de dégager de la mode ce qu’elle peut contenir de poétique dans l’historique, de tirer l’éternel du transitoire. »

"Ce questionnement est inhérent à notre pratique professionnelle, nos bâtiments sont appelés à durer.  Pendant la durée d’un projet qui s’étale sur une longue période, cette interrogation devient primordiale et permanente.

Le temps est ainsi devenu au cours de l’élaboration de ce projet, une dimension qu’il nous a fallu traverser et intégrer de façon quasiment « quantique ». Explorant ainsi tous les états du projet, il nous a fallu choisir l’instantané que nous construirions.

A la veille de démarrer ce chantier dont nous n’espérions plus le commencement, la tentation était grande de tout remettre en cause.

Nous nous y sommes engouffrés."

Conférence le 26 mai 2015, 19h, auditorium

L’atelier d’Architecture Brenac + Gonzalez et associés

Xavier Gonzalez, diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et Olivier Brenac, diplômé de l’École Spéciale d’Architecture ont fondé leur agence dans les années 80. Elle compte aujourd’hui deux partenaires supplémentaires, Jean-Pierre Lévêque et Emmanuel Person, et une quarantaine de collaborateurs.

L’agence aborde tous les types de programmes : logements, équipements, bureaux, hospitaliers, urbanisme, etc. Au gré des projets, elle s’est affranchie progressivement de tout dogme au profit d’une attitude pragmatique. Son écriture architecturale est « dégagée de toute appartenance et de tout interdit. Nos projets se fabriquent à partir de processus dont les paramètres liés aux contextes - sites, clients, programme, financement, volonté d’expérimentation ou simple humeur du moment - constituent autant de facteurs déterminants de nos choix esthétiques ».

 

berranger | vincent architectes

Architecte dplg, diplômés de l’école nationale supérieure d’architecture de Rennes, équerre d’argent de la première œuvre en 2004, NAJAP en 2010, Stéphanie Vincent et Jérôme Béranger ont créé leur agence au début des années 2000.  Abordés sans à priori formel, leurs projets « se nourrissent d’analyses sensibles et tentent de répondre à une préoccupation constante : créer un rapport évident, étroit au vivant. Plus d’espace, plus de lumière, plus de relation au paysage, plus de relation aux autres… Nous recherchons à affirmer une architecture du positif au travers d’un retour à l’essentiel. Notre architecture est de ce point de vue affirmée et généreuse. Libre, elle laisse place à l’imprévisible. »

Cycle « en chantier »

Troisième conférence du cycle « En chantier » proposé par Maëlle Tessier et Julien Perraud, enseignants, dans le cadre du domaine d’étude 3 "Projeter : du savoir-faire au penser le faire".