Actualités > Concours Bénéteau 2017

Le concours Bénéteau

Afin de promouvoir et d’encourager l’innovation dans l’univers du nautisme et de l’habitat, la Fondation d’entreprise Bénéteau organise depuis 2011 un concours destiné aux étudiants inscrits dans une école européenne d’architecture, d’ingénierie, de design ou d’art.

Le concours 2017 portait sur la conception d’un catamaran.
Constitué de deux coques diminuant ainsi sa résistance à l’eau pour aller plus vite tout en lui assurant plus de stabilité, le catamaran par sa forme permet également d’augmenter la surface de
pont.
Très prisé par les plaisanciers pour ses qualités de navigation et de sécurité, il offre néanmoins des espaces de vie spacieux et confortables, proches des standards de l’habitat traditionnel.

Tout en prenant en compte l’évolution et le développement de la plaisance, la protection de l’environnement et les avancées technologiques, les étudiants devaient concevoir un catamaran à voile (le type de voile étant laissé au choix des candidats) permettant de loger de 4 à 8 personnes. Les notions de design, confort de vie à bord, moyens de propulsion et innovation des systèmes du bord (électricité, plomberie, traitement des eaux usées) ont été quelques uns des critères d'évaluation des projets soumis au jury.

Le Colibri

Le jury a classé premier le projet de Victor Donnart, dont le catamaran entend réconcilier voile loisir et voile sportive. Il s'appuie sur un concept hybride : Colibri est avant tout un voilier de course dans lequel vient se nicher un lieu de vie intime et confortable, à la frontière entre design et architecture.
À l'image d'un cocon, « l'appartement » se développe de manière compacte mais généreuse et offre un large espace de convivialité en son centre qui s'ouvre amplement sur le grand paysage marin.

La réflexion a surtout été menée sur les dimensions d'économie d'énergie et d'innovation dans les matériaux indispensables au temps qui nous voit évoluer. La voile et le toit du carré sont faits d'un textile incrusté de cellules photovoltaïques qui, en minimisant le poids, économisent de l'énergie et produisent celle nécessaire au fonctionnement des moteurs électriques.
Les coques quant à elles présentent une forme volontairement épurée et affinée et sont armées de foils qui permettent à cet oiseau de prendre son envol : il limite une fois de plus sa surface de frottement à l'eau et décuple ses capacités en économisant de l'énergie.
En un mot, Colibri est tant conçu pour le citadin désireux d'expérimenter la liberté en mer que pour le sportif en quête de confort et d'efficacité technique.

Victor Donnart est étudiant en master 2, membre du collectif GRU et pratique la voile sportive en amateur averti.