Actualité > Stéphane Fernandez
  • Centre culturel de Vertou (44) ® photo S.Chalmeau non libre de droits

Pour Stéphane Fernandez, « la matière peut être appréhendée dans sa dimension physique. Ses propriétés mécaniques, chimiques, sa capacité d’absorption, de réflexion peuvent définir une matière. Cette détermination est une explication communicable du monde mais elle n’est pas la seule. Il s’agit pour nous d’une recherche sensible de la modernité. Cette recherche est nourrie de paysages, de constructions, de ruines, de carrières. Rugosité, densité, composition, couleur, odeur, rayonnement, sont des réalités physiques qui nous portent vers l’émotion. En parlant ainsi nous parlons du soleil et de l’usage, de la forme et de la texture, de l’illusion et de la réalité. La matière est résistante elle garde empreinte de notre travail, elle accueille la lumière. Elle est la texture sensible de notre monde, sa mémoire et son histoire. »

Stéphane Fernandez a étudié à l’école d’architecture de Luminy, à Marseille (atelier «nomade» d’architecture, R. Perrachon, friche Belle de Mai) puis à l’école polytechnique fédérale de Lausanne (ateliers d’architecture: P. Berger, I. Lamuniére et J. Lucan). Diplômé en 2000, il travaille d’abord auprès de Marc Barani, à Nice, avant de fonder en 2006 la SARL d’architecture Atelier fernandez & serres, à Aix en Provence. Il poursuit une double carrière de concepteur (L’espace Arbois Duranne à Aix, la crèche dalle Philippeville à Grenoble, une résidence hôtelière à EuroMéditerranée à Marseille, etc) et d’enseignant à l’école nationale supérieure d’architecture de Marseille. L’atelier fernandez & serres achève en ce moment le centre culturel de Vertou.

 

Seconde conférence du cycle « En chantier »proposé par Maëlle Tessier et Julien Perraud, enseignants, dans le cadre du domaine d’étude 3 "Projeter : du savoir-faire au penser le faire".

Le 17 mars 2015 à 19h, auditorium de l’ensa Nantes

Image : centre culturel de Vertou (44) ® photo S.Chalmeau non libre de droits